L'ACTUALITÉ TAURINE
(Les dernières 48 H)
Pour toute l'actualité archivée d'Août
cliquer sur "Août"  ci-dessus (par dizaines)  -  (De même, pour tous les autres mois, à leur place - par dizaines de jours)
Les Chroniques de 
Patrick Beuglot
 
 

I     ICI, NOUS COMPRENONS, ET ACCEPTONS, QUE L'ON DISE: "LA CORRIDA, JE N'AIME PAS!"
                                                                        MAIS NOUS N'ACCEPTERONS JAMAIS QUE L'ON DISE: " LA CORRIDA, JE N'AIME PAS…DONC, IL FAUT LA SUPPRIMER! "

 
 
     NOUVELLE SECTION, A DECOUVRIR ET VISIONNER - Au bas de cette page, après l'actualité:

     GALERIES PHOTOS - "Ces Toros et ces Hommes... ce jour-là!" 
     Longues rétrospectives en images des Ferias passées, dans les grandes plazas du Sud-Ouest - Photos Patrick Beuglot

 
 

     RION DES LANDES - FIESTA CAMPERA 2017

Dimanche 19 Novembre - RION DES LANDES - Paseo: 11h00 - Fiesta campera:
     Cinq novillos des Frères Jalabert, pour Rafaelillo, Juan Bautista, Emilio de Justo, Cristobal Reyes et Yon Lamothe.
    
A voir le programme intégral de "Rion 2017", via"ElTico.org":
     https://www.eltico.org/index.php?option=com_content&view=article&id=9103:fiesta-campera-de-rion-des-landes-dix-septieme-edition-pensez-y-des-maintenant-21141117&catid=19&Itemid=238

 
 
 ACTUALITE... 
 

MADRID: PARI PRESQUE TENU!
     Simon Casas défend son bilan, dans "El Kikiriki".

     10 Novembre: Par-delà les déclarations passionnées et le rodomontades qu'on peut lui connaître, Simon Casas aura pratiquement tenu son pari 2017, celui de rendre à la Monumental de Madrid, le rang qu'elle n'aurait jamais du perdre.
     Certes tout ne fut pas parfait, loin de là! Certes le triomphe ne fut pas forcément au bout de grandes faenas, et la Puerta Grande ne s'est pas ouverte autant de fois que prévu par le bouillant empresa… A la limite "Peu importe!" car un organisateur n'est en rien responsable du pinchazo ou du descabello manqué qui vont réduire à néant la plus belle œuvre qui soit… "No pasa nada!" Ce qui importe, c'est "la volonté" de bien faire les choses; c'est "le souffle nouveau!" et c'est "la ilusion", cette espèce d'espoir fou de voir ses rêves toujours se réaliser: Des toros puissants, encastés, face à des toreros qui, par leur intelligence du combat, leur don artistique et leur courage sans faille et.... leur esprit de "competencia", vont les dominer et faire vibrer tous les publics, du terrible "Tendido 7" à la plus "snob" des barreras, en passant par l'immense foule des "J'aime mais je n'y connais rien, ou presque!"
     En cette première année de gestion à la tête de Las Ventas, Simon Casas et son équipe de "Plaza1" n'ont pas manqué de soucis… Pour exemple, on se souviendra, à mi-temporada, de la menace de fermeture de la plaza pour raison "de travaux urgents, liés à la sécurité", lesquels sont importants, incontournables, et vont durer… ce qu'ils vont durer!  Cependant, et malgré les casse-tête (et probables "casse-bonbons" de tous ordres!), l'Empresa a navigué proprement, améliorant les bilans des précédents exercices et surtout… provoquant la curiosité et l'attente! Ce qui diffère amplement de la torpeur ayant présidé aux précédentes temporadas, "hors ferias"… Bien sûr, il y a encore énormément à faire, notamment durant l'été, mais pour une fois, "Madrid est redevenue Madrid!!!", et cela augure de bonnes choses pour une prochaine suite, Simon Casas annonçant déjà que la Temporada 2018 débutera par une corrida de Victorino Martin…
     Pour ce qui concerne 2017, il conviendra de voir et entendre l'émission du "Kikiriki" (ci-dessous en video), pour enregistrer, outre les chiffres, ce "souffle nouveau"… Cependant, si l'on ne s'arrête qu'aux chiffres, un seul résumera le bilan actuel: 973.214 spectateurs pour 67 spectacles (40 corridas; 5 de Rejoneo et 22 novilladas), soit 18% de spectateurs en plus que l'an passé.
     Bien entendu, il y a des questions "en l'air", des doutes peut-être, des déceptions, éventuellement. Pourtant, dans la situation actuelle, vu "le Système actuel de l'Economie du Toro", qui prétend fonctionner comme jadis; vu le manque de "competencia" entre les grands, hors Ferias; vu le nombre et la catégories de festejos imposés par le pliego, l'Empresa défend son bilan, en pointant un chiffre dont on doit tenir compte et qui explique bien des choses: "A Madrid, à plaza llena, un cartel de trois figuras, devant une ganaderia de postin… fait perdre 400.000 Euros à l'Empresa"…
     Bref, chacun aura à parler: Le public, divisé en deux catégories: "Aficionado de pro" et "Grand public"; la Presse, qui a un grand rôle à jouer dans la répercussion "des opinions et sentiments", des uns et des autres; …et surtout l'Empresa, qui sait "lo que hay", et comment elle peut adapter ses ambitions et passions créatives à un monde Economique et une Société actuelle qui ne sont pas des plus favorables à "Partir, fleur au fusil!", dès la première année. Pourtant, qu'on le veuille ou non, cette première Temporada de "Plaza1" a changé des choses, a rendu l'espoir, même si les circonstances n'en ont pas concrétisé tous les efforts. Tous s'accordent à le dire…
     Mais une autre certitude: "2018 sera absolument fondamental".    

     A voir, en video: "Bilan Madrid 2017", avec Simon Casas - dans le programme "El Kikiriki", de "Canal Toros":
   
 https://www.youtube.com/embed/4I0QnbtXdsc

 

SELON JOSE MATA…
     en … "Toros en el Mundo TV"

     Au Mexique, Jose Mata est une espèce "d'enfant terrible" du journalisme taurin. Grande gueule autant que grand aficionado, il écrit et parle avec exigence et "passion totale", ce qui le mène souvent à quelques outrances, pourtant non exemptes de vérité.
     Chaque semaine, Jose Mata, directeur de la revue taurine "Toros en el Mundo", présente un magazine vidéo, d'environ 40 minutes, où il commente l'actualité "des deux côtés du Charco", mais surtout, "de sa Terre", Mejico !
     A suivre, ici, chaque semaine:

     "TOROS EN EL MUNDO TV" -  Programme du 9 Novembre 2017 - par JOSE MATA: 
  
  https://www.youtube.com/embed/cnDV8Rrysl8

 

 

ACTUALITE DE FRANCE… ET D’UN AILLEURS TAURIN!

      11 Novembre:  Toros2000, chaque samedi, passe le relais à un site de réelle importance, pour ce qui est de « la Culture Taurine ». Allez donc voir, régulièrement, le calendrier de manifestations d’Aficion, loin ou tout près de chez vous, en visitant :
    
La semaine de www.toreria.net

 
VOUS AVEZ MANQUE LE "TENDIDO CERO" DE CETTE SEMAINE... (Emission du 11 Novembre 2017)   
     ... prenez le temps de le visionner (ou de le revoir), ici, en la rediffusion de TVE2  :
    
http://www.rtve.es/alacarta/videos/tendido-cero/tendido-cero-11-11-17/4299805/
 

ESCALAFON 2017: AU FIL DU CLASSEMENT! (5ème partie)

     11/12 Novembre -  Dans les cinq diestros suivants, au grand classement de l'Escalafon 2017, cinq toreros "de caractère". Ou plutôt "de caractères différents et affirmés". Certes Juan del Alamo paraît parfois "petit garçon"… sauf à Madrid où il devient lion! Pour les autres, cela va du caractère jovial et torero, comme chez Roman Collado et l'incombustible Manuel Diaz, au franchement rude, comme Daniel Luque; ou carrément fanstasque, chez le Morante de la Puebla. Pourtant, chacun d'entre eux a durement bataillé, cette année, en diverses conditions, avec divers mérites, mais affirmant qu'il sont bien là, soit pour grimper dans le hit-parade, soit pour y rester. Ce qui n'est déjà pas si mal… 
     A l'Escalafon des Matadors, de la 21 à la 25ème place, on trouve donc:

     En 21ème position: JUAN DEL ALAMO - avec 25 corridas, pour 24 oreilles - aura été l'exemple précis du changement d'époque… et de mentalité. Torero apprécié de Madrid, Del Alamo a enfin ouvert la Puerta Grande, en pleine San Isidro, après une tarde où il mêla courage et belle attitude. Pourtant, ce triomphe ne lui a guère servi: Jadis, un tel triomphe à Madrid "garantissait" trente courses au moins… or, dans le cas du Salmantino, cela n'a pas fonctionné. Se retrouvant à 25 courses, dont 11 en plazas "mineures", Del Alamo n'a guère eu de chance dans le peu de ferias importantes qui lui furent proposées et, à part un contrat en Feria de Lima, son triomphe Madrilène n'a guère estompé la certitude que, l'an prochain, il faudra repartir de zéro… ou presque. - Au détail, le Salmantino a toréé 7 corridas en plazas de primera, y coupant 2 oreilles; 7 en  plazas de segunda, coupant 6 oreilles; et 11 en plazas de tercera, y obtenant 16 oreilles.
    
En video: Juan del Alamo et "Licenciado" - en plaza de Madrid - Toro de Alcurrucen - Images de "Canal Toros", via "Tauro Jaen":
 
   https://www.youtube.com/embed/HMx2izVwbWA

     En 22: ROMAN -  avec 24 corridas, pour 12 oreilles - Est une des révélations de l'année. - Certes on le savait vaillant, pas maladroit et… expansif. Son sourire était communicatif, quelles que soient les publics. Mais cette année, Roman a montré "autre chose", ou quelque chose "en plus", en faisant le toreo, sincère et "vrai", en laissant la jambe, et ce à un bon nombre de toros, en des circonstances importantes: C'est pour cette probable raison que Madrid "l'adopte", lui ouvrant Grande porte le 15 Août et confirmant sa reconnaissance à la Feria de Otoño, avec un nouveau trophée. Aux Fallas, Roman avait annoncé la couleur, et avec une belle oreille à un toro de Miura, en Feria de Bilbao, il la confirma.- Au détail, le "Valenciano/Frances" a toréé 13 corridas en plazas de primera, y coupant 6 oreilles; 3 en  plazas de segunda, coupant 2 oreilles; et 8 en plazas de tercera, y obtenant 4 oreilles. - Il lui manque la régularité à l'épée, et… "la France", où il n'est pas encore "entré". Et cela lui coûtera, car, habitués à couper les cheveux en quatre et huit, les Français ne sont pas encore prêts à reconnaître ses vrais mérites. Dommage!
    
En video: Roman et "Amante" - en plaza de Valencia - Toro de Victoriano del Rio - Images de "Canal Toros", via "Tauro Jaen":
  
  https://www.youtube.com/embed/FneWgTaPNaw

     En 23: EL CORDOBES -  avec 23 corridas, pour 58 oreilles et 8 rabos. - est un cas "à part", qui mêle "le sentiment" à la chose sérieuse  qu'est le Toreo. Au lire de ses statistiques, on s'en rend compte: Au détail, Manuel Diaz n'a toréé  aucune corrida en plaza de primera; 1 seule en  plaza de segunda, coupant 4 oreilles; et 22 en plazas de tercera, y obtenant 54 oreilles. - Donc, un torero "populaire", qui a abandonné toute prétention "du haut", pour rester "en-bas", à exploiter une filiation désormais reconnue, qu'il a habilement mise à profit, cette année, en toréant avec son demi-frère, Julio, fils légitime du vrai Cordobes - Un torero "people", au demeurant très sympa mais sans qualité aucune, sinon celle la longévité et... de l'Aficion, car… même "les chotos", en plazas de tercera, donnent des cornadas. Ainsi la saison aura été marquée par le gros choc de Baza (Granada) provoqué par un toro de Jandilla. (Et l'on notera que chaque année, Manuel Diaz une blessure) - En un mot: Un torero "à part", qui sait où est son fond de commerce, et l'exploite intelligemment…
    
En video: Manuel Diaz "El Cordobes" lors de la première "rencontre" avec son demi-frère, Julio Benitez, en plaza de Moron de la Frontera -  et "Antequerano" - Toro de "Las Monjas" (les bien nommés!) - Images de l"Agencia EFE":
     https://www.youtube.com/embed/qhTQAQAobZw
     En vidéo: "El Toro unio a los hermanos" - par "Toro bravo":
     https://www.youtube.com/embed/kWkO6OlTs8k

     En 24: DANIEL LUQUE -  avec 23 corridas, pour 54 oreilles et 3 rabos. - a, de son propre aveu, eu du mal à bien se remettre de la cornada de Lima. Et puis, il y a l'authentique "lâchage" des empresas, après sa rupture avec Simon Casas. Absent de Valencia, où il triomphait régulièrement… Absent de Séville, où il est pourtant torero "de Séville, pour Séville", mais qui a laissé passé trop d'opportunités… Malchanceux à la seule  corrida de San Isidro qui lui était offerte, Luque a mangé son pain dur, devant repartir "presque de zéro". Et cela se constate aux statistiques - Au détail, le Sevillan a toréé 4 corridas en plazas de primera, y coupant 4 oreilles; 3 en  plazas de segunda, coupant 9 oreilles; et 16 en plazas de tercera, y obtenant 41 oreilles - Pourtant, on soutiendra que Daniel Luque est l'auteur d'une Temporada 2017 très sérieuse et très torera, comme il l'a démontré à Bayonne, face aux Margé des Fêtes; à Dax, devant la corrida de Pedraza; et surtout en coupant une grosse oreille à Madrid, le 12 Octobre, jour de La Hispanidad…
    
En video: Daniel Luque et les Victorinos de Ciudad Real - Images de "Castilla la Mancha", via Juan lara:
   
 https://www.youtube.com/embed/0R8g9fxrxEE

     En 25: MORANTE DE LA PUEBLA - avec 23 corridas, pour 12 oreilles - est également un torero "à part", nul ne saurait le nier. "Artiste" face au toro comme dans sa bohême, le Morante subjugue autant qu'il peut énerver… Et c'est un peu le bilan de cette saison 2017: "Je fais ce que je veux!" A cet égard, son voyage au Mexique, en plein milieu d'une Feria de Séville, dont il est la base, avec trois contrats, en est bien l'illustration… Le reste fut à l'avenant, entre échecs (mais grande "expectacion") dans les grandes ferias et lueurs toreras en des coins perdus, jusqu'au fracaso du 13 Août, au Puerto, où "le torero-bûcheron" Juli lui met un repaso terrible, au point que le soir même, le diestro de la Puebla déclarait son retrait. Ecœuré de tout et de tous, il jetait l'éponge, laissant là les contrats signés, mais… laissant porte ouverte à un éventuel retour, "un jour!" - A priori, jour qui n'a pas tardé, puisque moins de deux mois plus tard, le Morante annonçait son retour, en 2018, "vers Juin" (c'est-à-dire après Séville et Madrid!!) des mains Manolo Lozano - Que veut on? "Le Morante est comme ça!!" et toute rage qu'il peut provoquer auprès des Aficionados s'effacera à la première demie-véronique "de alheli"! - En tout cas, une temporada à oublier, ou presque!!! Au détail, le diestro de La Puebla del Rio a toréé 7 corridas en plazas de primera, sans couper; 11 en  plazas de segunda, coupant 4 oreilles; et 5 en plazas de tercera, y obtenant 8 oreilles. - Quoiqu'il fasse, le Morante "es noticia"! Et il le sait...
    
En video: Morante de la Puebla et "Ropalimpia" - en plaza de Sevilla - Toro de Nuñez del Cuvillo - Images de "Canal Toros", via "Tauro Jaen":
  
  https://www.youtube.com/embed/hyeVIYCsDvU

à suivre!

 

AUX DERNIERES NOUVELLES…

     12 Novembre (matin!!): Daniel Luque vient de rompre avec son apoderado Angel Lillo… Aux dires de ce dernier, c'est une décision abrupte, unilatérale, que le torero impose à celui qui s'est battu pour lui au long d'une saison très dure,  sans aucune commodité. On semble donc très loin des traditionnelles ruptures "à l'amiable", et encore une fois, le diestro Sévillan fait preuve d'un "caractère" qui finira par lui jouer un très vilain tour… On n'oubliera pas que Luque avait déjà "congédié" ses précédents représentants, les Frères Hebrero, en plein mois d'Août… pour les remplacer par Lillo. Après la rupture d'avec Simon Casas pour Ruiz Palomares… Après tant de changements, d'hommes et d'humeur, tout au long de sa jeune carrière… Le triomphe de Madrid a t'il sucité les propositions d'une équipe plus forte, mieux introduite? - Peut-être !!!
     Alors! Quel sera donc le prochain?  - Et…pour combien de temps?

Ce dimanche 12 Novembre (matin!!) - Mundotoro donne la noticia:
   
 http://www.mundotoro.com/noticia/daniel-luque-rompe-con-angel-lillo/1351625

 

QUAND LES CHOSES VONT VITE…

     12 Novembre (après-midi!!) : A peine l'ancien a-t-il eu le temps de dire sa douleur que l'autre annonce déjà sa joie… - Jolines! Le nouvelle va faire du bruit et au fond, c'est une grande nouvelle… à condition que "le nouveau" (qui n'en est pas un) puisse aguanter le foutu caractère "du Sevillano ese!" Et sûr qu'il pourra l'aguanter, parce qu'ils se connaissent déjà bien et que "le nouveau" en a vu d'autres…
     La nouvelle est que: Daniel Luque sera dorénavant apodéré par Roberto Piles… et l'on peut penser que, d'ores et déjà, Luque est assuré de toréer beaucoup, l'an prochain. Vu le lien entre Piles et un certain Casas, empresa de Madrid et d'un long "etc!", il est probable que la temporada débutera aux Fallas et se terminera au Pilar. Eso!!! - En tous cas, c'est ce que l'on souhaite à tous deux. - Enhorabuena y suerte!

Ce dimanche 12 Novmebre (après-midi!!) - dans "Aplausos":
  
  https://www.aplausos.es/noticia/41767/noticias/daniel-luque-oficialmente-con-apoderado.html

 

LIMA (2ème corrida - 3ème de Feria): "L'AUTRE" ROCA REY!
     Juan del Alamo coupe l'oreille qu'il fallait...

     13 Novembre: "Si ce n'est toi…c'est donc ton frère!" aurait on envie de dire…
     Certes la ressemblance n'est pas évidente; le "Classe" est peut-être moindre, mais l'audace est la même, peut-être encore plus palpable… Il s'appelle Fernando! Fernando Roca Rey! Il est le grand frère d'Andres! Il torée peu, et surtout, a besoin de toros "vifs", de caste, qui attaquent dur et longtemps, pour pouvoir s'exprimer. Malheureusement, hier, face à des toros limités de forces et allant a menos, Fernando "le grand frère" ne pur que donner un aperçu partiel de son aficion et de son talent. Varié et vaillant, dans les trois tiers, il tua bien, coupant un trophée que certains lui chicanèrent un peu, du fait des fléchissements du toro. Cependant, Roca Rey paya comptant. C'est de famille!
     L'autre trophée du jour fut coupé par Juan del Alamo, au terme d'une faena de bonne ligne, close spectaculairement, tandis que, mal servi, Joselito Adame "cumplia", en torero... 
     Cela dit, une corrida qui ne passera pas à la postérité, d'autant que… ce n'est pas "ce Roca Rey -là" qu'attend l'Aficion Limeña…

     Dimanche 12 Novembre - LIMA (Pérou) - 2ème corrida (3ème de la Feria del Señor de los Milagros) - 1/2  plaza - Beau temps: Trois toros de La Viña de Paijan (1, 3 et 5èmes); et trois del Olivar (sortis 2, 4 et 6èmes), du même propriétaire et de encaste Domecq, bien présentés et variopintos (trois jaboneros, deux noirs et un ensabanado), mais qui ne donnèrent que peu de jeu, limités de forces et race, allant "a menos" et rajandose. Le plus "possibles": 4 et 6èmes. 
     Poids de la corrida: 557, 565, 551, 523, 503 et 584 kgs
    
Fernando Roca Rey (de bleu dragée et or): Applaudissements; et Une oreille - a mis tout ce qu'il avait de registre, patience et courage, face à un premier toro, beau jabonero qui, hélas, ne tint guère la distance, après un long puyazo: Larga a portagayola, bon quite par chicuelinas, trois paires de banderilles, sincères et spectaculaire; et faena vaillante, ouverte par changées dans le dos, au centre. Le Péruvien tira au mieux, sur les deux côtés, à toro "rajandose". Final en arrimon de bonne entière. On l'applaudit chaleureusement - Roca Rey partit à l'assaut du quatrième, qui débuta fort et bravucon, mais perdit rapidement ses appuis lors de la faena. Le Diestro fit feu de tous bois, à la cape (quite par zapopinas et remate par larga à genoux); aux banderilles (trois paires dont la dernière, au quiebro) et une faena d'émotion, débutée et close les deux genoux en terre mais malheureusement ternie, en partie, par les fléchissements de l'animal. Estoca "à fond", pelin contraire, et une oreille, en partie protestée.
    
Joselito Adame (de gris perle et or): Applaudissements; et Silence - dessine de bonnes véroniques à la réception du jabonero deuxième, un peu juste de forces. Quite par chicuelinas et début au barrières avec désarmé au premier trincherazo. La faena qui suivit fut de douceur et empaque mais manquant de transmission, à cause du toro. Deux pinchazos précèdent l'entière - Adame ne put rien faire devant le cinquième, toro miron, à la défensive, tirant des coups de tête et menaçant de fléchir. Le Mexicain tenta, brièvement et tua en un pinchazo hondo et deux descabellos. Mala suerte!
    
Juan del Alamo (de pourpre et or): Division; et Une oreille - reçoit en deux temps, l'ensabanao troisième, par bonnes véroniques. Peu de forces, là également, le toro fléchissant à plusieurs reprises durant le trasteo, et se défendant. Del Alamo insista vainement, provoquant la division après deux pinchazos et une lame de côté - Le Salmantino débuta, vibrant, sa faena face au beau jabonero sixième, applaudi à son entrée. Peu de châtiment et grande paire de banderilles de Jarocho. Bonne série droitière que le public capte bien et qui déclenche la musique. A gauche, moins d'option, Del Alamo revenant sur bonne main droite tandis que le toro baisse. Final par manoletinas et gros coup d'épée. Oreille, bien fêtée.  

Ils y étaient:
     La vidéo-résumé du festejo - via "Aficion de Peru":
  
  https://www.youtube.com/embed/K7EIr5QSGB0
     La vidéo-résumé du festejo - par Danny Alarcon:
   
 https://www.youtube.com/embed/xQwNIylwFwM
     En video: Juan del Alamo, devant "Forjador", le sixième - par Pedro Schuster:
 
   https://www.youtube.com/embed/DobD_IBeNFs
     En video: Fernando Roca Rey devant "General", le quatrième - par Jorge Perez:
   
 https://www.youtube.com/embed/0ag2mRE_hCs
     La reseña du festejo - via "Aficion de Peru" -  Par L.M Leon Luna:
  
  http://www.aficionperu.com/tauromaquia/noticiasycronicas.php?codnota=3575&seccion=2&subsecc=3
     La reseña du festejo - via "Aficion de Peru" -  Par P.L. Martinez:
   
 http://www.aficionperu.com/tauromaquia/noticiasycronicas.php?codnota=3576&seccion=2&subsecc=3
     La reseña et les videos de la corrida - par F.Salgado et P.Abad Schuster, dans "Toros en Libertad":
     http://www.detorosenlibertad.com/?p=52276
     La reseña du festejo - par Lucho Herencia, pour "Cultoro":
     http://www.cultoro.com/festejos/2017/11/12/capacidad-fernando-roca-tecnica-alamo-pasean-premio-26926.html
     Les photos de la corrida - par "Aficion de Peru":
    
https://www.youtube.com/embed/Ho1L5Rw_rmU

 

"PORTAGAYOLA"…

     15 Novembre: Notre époque est souvent déroutante parfois désespérante… Est-ce parce que "l'Actualité" va si vite, le moindre évènement (ou non-évènement) à travers le monde étant aussitôt relayé par les Télévisions, et plus immédiatement encore par les réseaux "dits-sociaux", que les publics sont de plus en plus "froids", voire "blasés", notamment ceux des plazas de toros? Comme si, "faire ce qu'il font, à des fauves de cinq ans et 600 kgs" était devenu "naturel", voire "simple et normal"!
     On n'en veut pour preuve que le peu d'écho, d'émotion ou d'admirative ovation; voire la quasi indifférence, que soulève dorénavant la suerte de capote appelée "Larga afarolada de rodillas "a portagayola". C'est-à-dire, réception, agenouillé à quelques mètres de la porte du toril, avant que celle-ci ne libère le toro… Il en est de même pour une autre suerte, désormais tombée dans le "routinier" de la part des Aficionados: La passe "changée", dans le dos, au centre de la plaza, en début de faena… Pourtant, de plus en plus, les toreros s'y risquent, notamment "la portagayola", voulant créer "l'impact" immédiat… Souvent, cela se passe bien, ou "à peu près bien", parfois au prix d'un susto; mais quelquefois, on touche à la tragédie… L'accident survenu cette semaine à Jose Luis Angelino, en plaza de Tlaxcala en est la preuve. De même que celui de Sergio Flores, au mois d'Août. Sans parler de la cornada de David Mora, à Madrid en 2014.
     Et bien non! Recevoir un toro, à genoux face au toril, "sans le connaître", sans en savoir la moindre caractéristique de charge ou "préférence de corne", n'est absolument pas naturel! - Accueillir une véritable "torpille cornue", sans en savoir la vitesse ou la tête plus ou moins "chercheuse", ne peut, en aucun cas, sembler "routinier" et ne provoquer que de simples applaudissements, style "Bon! Ca, on connaît! Passons à autre chose!"
     Certes il en est qui diront "Le toro est aveuglé, il fonce et il est plus facile de le tromper!" - Cause toujours! - "Froidement et techniquement", cela peut être en partie vrai… mais cela reste de la théorie.
     La vérité est que le torero, agenouillé (ce qui ne lui laisse d'autre option que de s'étendre au sol, en un millième de seconde, s'il sent que cela part mal!), se trouve absolument "tout nu", devant… "une grenade dégoupillée". Il n'a que deux secondes pour capter l'attention du toro, deviner quel côté sera de sa préférence, et lui imposer l'envol de son capote, dans un tempo qui n'accepte aucune erreur: Trop tôt, et l'on se retrouve à découvert! Trop tard, et l'on se le met dessus… Au choix!
     Une larga "a portagayola", face à l'inconnu, exige "la tête! les bras! et… une paire de c..." sans comparaison possible! Un authentique "pile ou face", dont on peut se sortir littéralement "coupé en deux", égorgé, décapité!!"… Peuvent en témoigner, parmi d'autres, Juan Jose Padilla, par deux fois! (San Sebastian; Sevilla) ou Franco Cardeño (scalpé, défiguré, en plaza de Sevilla!")…
     Asi que, "por favor!": Que ce soit dans un festival, une "sin picar", et à plus forte raison en corrida formelle, la larga de rodillas "a portagayola" est toujours, toujours, un authentique exploit qui, outre la logique émotion, doit susciter immédiate admiration et "très forte" ovation…
     Qu'on se le rappelle à chaque instant: Il n'y a rien de "normal" à rester "quieto" devant un toro de lidia, quel que soit son âge! -  C'est pour cette raison que la Fiesta s'appelle "Brava"!

A ce sujet, en vidéos:
     La cogida de Jose Luis Angelino -  "a portagayola", le 11 Novembre, en plaza de Tlaxcala - via "Artetoro"
   
 https://www.youtube.com/embed/_p7p5ZEZ6OY
     La cogida de Sergio Flores - "a portagayola", le 25 Août en plaza de San Luis Potosi - via "NTR":
     https://www.youtube.com/embed/J-se3GDmj7A
     La cogida de David Mora - "a portagayola", le 21 Mai 2014, en plaza de Madrid - Images "Canal toros":
     https://www.youtube.com/embed/-Gd6go_dhEs

 

BOGOTA 2018: UN NOUVEAU PARI !!

     16 Novembre: Au moment où la Tauromachie est remise en question, en particulier en terres Colombiennes, et plus encore en sa capitale, Bogota, les carteles de la Temporada 2018 en la Plaza Santamaria, qui viennent d'être officiellement annoncés, traduisent certes un bel effort de la part de l'Empresa, Felipe Negret et son équipe, mais également le peu d'entrain de certaines "Figuras" à venir donner un coup de main à la Santamaria, un des porte-drapeaux de la Fiesta Brava en  Amérique du Sud, avec Lima et "la défunte" Quito! 
     On saluera donc les présences d'Enrique Ponce, de Sebastian Castella, toujours fidèles en leur histoire dans cette plaza; et plus encore le geste du Juli qui, le dernier jour, prendra un toro de Mondoñedo, lors de son mano a mano avec Luis Bolivar (On sait qu'il pourrait en prendre six, sans se décoiffer! Mais... ). Ramses Ruiz fera doblete, en récompense de sa temporada 2017, et Andres Roca Rey répondra présent. Autres "alicientes" de ces carteles: La venue de Cayetano et de Roman, ce dernier venant confirmer son alternative Colombienne, en compagnie de Manuel Escribano, devant ces fameux toros de Mondoñedo, dont la caste en fait réfléchir plus d'un…
     Alors! Le public viendra t'il? - Les probables incidents, de mauvais souvenirs en 2017, se renouvelleront ils? - La temporada 2018 "renforcera t'elle" la Fiesta Brava, à Bogota… ou en sera-t-elle "la dernière salve, d'Honneur"?
     - Bien malin qui pourrait le dire…   

BOGOTA - Temporada Grande 2018 en la Plaza Santamaria.
     Samedi 20 Janvier - Novillada piquée: Novillos de "El Paraiso", pour trois novilleros à désigner.
     Dimanche 21 Janvier: Toros de Mondoñedo, pour Ramsés, Manuel Escribano et Roman (confirmation à Bogota).
     Dimanche 28 Janvier: Toros de Juan Bernardo Caicedo, pour Enrique Ponce, Andres Roca Rey et Juan de Castilla.
     Dimanche 4 Février: Toros de Santa Barbara, pour Paco Perlaza, Moreno Muñoz et Luis Miguel Castrillón.
     Dimanche 11 Février: Toros de Ernesto Gutierrez, pour Sebastian Castella, Ramsés et Cayetano.
     Dimanche 18 Février: Toros de Mondoñedo, de Ernesto Gutiérrez, et deux  de Juan Bernardo Caicedo, pour El Juli et Luis Bolivar, en mano a mano. 

Les carteles de Bogota - dans "Tendido 7"/Colombia:
     http://tendido7.com.co/los-carteles-de-bogot%C3%A1-2018el-juli-acepta-mondo%C3%B1edos-en-mano-mano-con-bol%C3%ADvar

 

MANSADA ARAGONESA !!!!
   
 ou... "La Jota des pourris"!

     17 Novembre: Tandis que la Belgique s'apprête à protéger la triste lâcheté d'un Puigdemont qui a mené la Catalogne à un véritable désastre social et bientôt économique, voici une nouvelle illustration des authentiques "saletés" dont sont capables certains Politicards, presque la majorité, de tous ordres, de tous partis, de toutes  conditions et tous niveaux dans la hiérarchie des "Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais!!"
     Alors que la Ville d'Albacete, reconnaissant la bonne gestion de sa plaza par l'empresa "Lozano" l'a reconduite pour 2018… la Diputacion Provincial de Zaragoza vient de refuser à Simon Casas la même prolongation (pour la première des deux années possibles, prévues par le cahier des charges!), décidant ainsi de remettre le Coso de Pignatelli en concours, mais avec des conditions bien plus favorables et "juteuses" pour elle!
     Ainsi donc, celui qui avait récupéré la plaza et l'Aficion Zaragozana dans un état lamentable, et qui les a "remontées" toutes deux, se voit "récompensé" de ce nouveau coup de Jarnac des "costumes trois pièces", lesquels n'ont vu ici que… la possibilité de s'en mettre plein les fouilles, au vu des résultat actuels, durement travaillés et gagnés par Casas et son équipe, avec Nacho Lloret à sa tête.
     On se rappelle que le Français avait remporté, en 2014, pour un durée de quatre ans, une plaza laissée à  la ruine par l'Empresa Serolo, laquelle avait été débarquée par sentence judiciaire, couverte de dettes… En quatre ans, Casas et sa UTE ont ramené le public à la Misericordia, en faisant un vrai rendez-vous, taurin et social. La première année, la programmation coïncidant avec des promotions intéressantes pour l'Aficionado et des campagnes de communication percutantes, Casas réussit son pari de doubler le nombre des abonnés, don le nombre alla crescendo, au fil des temporadas. Lors de la dernière Feria del Pilar, plus de 151.000 spectateurs occupèrent les tendidos de Pignatelli, et la Feria fut un vrai succès taurin, de tous reconnu… En un mot, Casas et son équipe ont fait que la Plaza de Zaragoza "se relève" et finisse par retrouver le statut et la place qu'elle n'aurait jamais du perdre, malgré les difficultés de tous ordres, minant l'actuelle Fiesta Brava. Aujourd'hui, la plaza de Zaragoza est une bonne affaire, et c'est exactement ce qui fait baver ces messieurs les cravatés…
     Logiquement, au vu du travail accompli, Casas demanda la première prolongation, pour 2018… Et cette bande "de mansos pregonados" ont attendu exactement le dernier jour du délai légal de réponse, pour dire "Non!", empêchant le Français de se retourner, de quelque manière que ce soit.  Ce faisant, ils ont agi comme une bande de mafiosos, qui viennent voir un commerçant et  le menacent: "L'an dernier, on t'a demandé tant, mais comme cette année, tu as fait de meilleures affaires… tu vas payer plus!"
     Et en plus, ils avouent leur forfaiture: "La situation à changé, en rapport aux conditions de l'adjudication antérieure… et la décision de la propriétaire obéit à l'objectif d'obtenir des conditions plus favorables pour l'Administration provinciale"  Sic!

     Ainsi donc, "La situation a changé!"  - Mais bougres de… "Qui l'a changée"? -Vous, peut-être, qui appeliez au secours, lorsque votre plaza était in désert nauséabond, mais qui vous comportez comme les "buitres" que vous êtes, lorsque d'autres l'ont remise à flot?
     "Qui l'a changée? Qui l'a faite prospérer? Qui s'est cassé la tête, pour ne pas s'y casser les dents? Qui a fait marcher son imagination, son envie, ses relations… pour Zaragoza ? - Et aujourd'hui, c'est ainsi que vous remerciez? Vous êtes une bande de mansos, et la seule chose que l'on puisse vous souhaiter (tant pis pour l'Aficion Zaragozana, qui n'a qu'à manifester et dire son sentiment), c'est une nouvelle "Serolo" gagne votre foutu concours, et vous ramène à ces réalités que vous niez… par seul appât du gain, "d'une poignée de dollars en plus!"
     Une page de plus, à rajouter au mauvais roman d'une Fiesta dont beaucoup font tout pour qu'elle ne reste pas "brave". Et en premier lieu, de toutes parts, cette "mansada total" que l'on appelle: "Los Politicos"… 
     "Son unos sinverguenzas! Perdon! son unos... Politicos"!

A ce sujet - lire:
     Zabala de la Serna - dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2017/11/15/5a0c0928ca474178268b45fa.html

 

SELON JOSE MATA…
     en … "Toros en el Mundo TV"

     Au Mexique, Jose Mata est une espèce "d'enfant terrible" du journalisme taurin. Grande gueule autant que grand aficionado, il écrit et parle avec exigence et "passion totale", ce qui le mène souvent à quelques outrances, pourtant non exemptes de vérité.
     Chaque semaine, Jose Mata, directeur de la revue taurine "Toros en el Mundo", présente un magazine vidéo, d'environ 40 minutes, où il commente l'actualité "des deux côtés du Charco", mais surtout, "de sa Terre", Mejico !
     A suivre, ici, chaque semaine:

     "TOROS EN EL MUNDO TV" -  Programme du 16 Novembre 2017 - par JOSE MATA: 
    
https://www.youtube.com/embed/TUVREUHMvaU

 
VISTALEGRE: "LES BONS ECOLIERS"

     18 Novembre: Plus d'un demi-siècle plus tard, la plaza de Vistalegre, via "Plaza 1", propose "La Oportunidad", concours ouvert à de jeunes promesses du Toreo, préalablement repérées dans diverses Ecoles taurines de la péninsule…
     Certes l'initiative est louable, tant pour meubler "l'hiver Aficionado" que promouvoir les jeunes pousses du toreo, parmi lesquelles, peut-être, il y a "la figura" de demain, celle qui fera soudain vibrer les grandes foules, au point de ramener aux plazas un public de plus en plus rétif… ou blasé.  - Cependant, si cette "oportunidad" - qui ressemble fortement à "La Fragua", dont son concepteur, Juan Leal, prépare la cinquième édition, pour 2018 - permet aux jeunes apprentis de concourir et se mettre en évidence… on doute fort d'y voir "un gamin", dépenaillé, mal fagoté, sortir "à se faire couper en deux", faisant tout et plus au novillote, prenant paliza sur paliza et revenant au charbon, comme un mort de faim… Là, nous sommes en présence des "meilleurs produits" des écoles taurines, dont on peut certes vanter les mérites, mais qui ont un énorme défaut: "En enseignant les moindres secrets, techniques et esthétiques du Toreo, elles annihilent un tantinet la vraie personnalité du jeune garçon, le faisant rentrer dans l'immense troupeau de ceux "qui toréent bonito"…  mais ne rempliront jamais une arène! Et donc, si l'on peut y rencontrer (voire "fabriquer") un futur Manzanares, un futur Daniel Luque ou tant d'autres "bonitos", on a peu de chance d'y découvrir un nouveau Cordobes, voire un autre "Platanito", bourrés tous deux d'incroyables défauts, mais porteurs de ce qui fait la différence: "Le charisme". Peut-être trouvera t'on un nouveau Sebastian Palomo Linares, révélé dans les mêmes conditions, lorsque, dans les années 60, Domingo Dominguin et Pablo Lozano ouvrirent "la Chata" aux maletillas, chacun arrivant à pied de tous les mauvais chemins du campo, ou "de catimini" en quelque wagon clandestin, ayant entendu parler de "La Oportunidad", et fermement décidés à montrer "qui on est… et qui on veut être!" Beaucoup d'appelés, peu d'élus…
     Et pourtant... Palomo en 64, Angel Teruel en 66, "sortirent" de la oportunidad de Carabanchel. - Le premier, tel un gavroche torero; le second, avec une classe "naturelle" que nulle école ne lui aurait pu inculquer… On sait quel fut leur parcours: Figuras del Toreo, en Espagne, en France, au Mexique, au quatre coins de l'Amérique taurina. Ils auraient même réussi à être "Figuras"… à Tombouctou, si on y avait donné Toros…
     Contre un bol de soupe et quelques duros, ces gars-là transpiraient… "las ganas de ser Torero". Peut-être, simplement… parce qu'ils crevaient la faim.- Sans médire aucunement de leur ambition, de leurs qualités, de leur vie d'adolescent, et encore moins de leur sincérité ou de leur courage, peut-on penser que les jeunes d'aujourd'hui parviendront demain à "crever l'écran"?  
     - Un des problèmes est là, justement: "L'écran"! - Dans un récent jadis, il fallait aller les voir!  "On entendait dire" qu'un torerillo avait mis le feu, ici ou là, dans une capea ou "una oportunidad". Mais pas de "Youtube" ou de sites internet spécialisés… Il fallait "entendre et vouloir découvrir!" Il suffisait alors d'un article dans la Presse, régionale ou autre, et de quelque mauvaise photo collée sur les murs, pour que le public, aficionado ou curieux, prenne le chemin de la plaza… Grâce au génie du Pipo et une folle vaillance, Manuel Benitez "révolutionna" l'Espagne. A un degré moindre, issu de "l'oportunidad" de Vistalegre, Palomo Linares en fit de même… Chacune de leur sortie, chacun de leur paseos se faisait "à plaza llena". Certes, ils ne faisaient pas dans la dentelle, chacun montant à l'assaut du novillo, selon son "concept", comme on dit aujourd'hui… Et malheureusement, aujourd'hui justement, les jeunes diestros, bien habillés, leur trois poils de barde rasés de frais, "montent à l'assaut", mais selon le concept… d'un autre!  - Bien entendu, peut sortir un nouveau Curro Vasquez… mais on souhaite également découvrir un nouveau Antonio Porras, dont se souviendront les Aficionados des années 69. Inélégant, dégingandé, "torpe", il prenait raclée sur raclée, mais son cuir était tellement tanné que les cornes "resbalaban" et, couvert de sang, il repartait au canon…faisant "ses choses", à tout cornu se présentant devant lui. - Este, si!!!
     Donc: "La Oportunidad 2018", en cette "Chata" devenue "Palacio" de Vistalegre (ce qui veut déjà tout dire… ) se déroule en deux phases "éliminatoires" , à six candidats chacune (vendredi et samedi - entrée gratuite), et la finale, dimanche matin (10€ l'entrée), réunissant les trois meilleurs… Classique!
     Hier, la première "demi-finale" a eu lieu… et on laissera à chacun, au vu des images vidéo, le soin de se faire sa propre opinion. La nôtre, malheureusement se confirme: Du brindis au salut final, "erguida la figura", comme devant l'espejo… du premier capotazo a l'ultime manoletina… ils toréent tous "mieux" que les grands des années 50/60. Mais… quel ennui! "Derechazos van, naturales vienen!" - Rien à leur reprocher, au contraire! Tous à féliciter, mais...  "Où est la chispa"? - Manuel Perera, peut-être, "différent" des cinq autres? Ou est il, celui qui, dès "la Oportunidad", fait lever les sourcils, met les bouches béantes et les poils au garde à vous?
     - Le "Palacio" de Vistalegre le cherche… Nous aussi!!!

     Vendredi 17 Novembre - MADRID - "Vistalegre" - 1ère manche de "La Oportunidad" - 1/4 de plaza (entrée gratuite): Six erales d'Antonio Lopez Gigaja, de bon jeun, les 1 et 5 paraissant les meilleurs.
     Alvaro Burdiel (de l'Ecole "Yiyo" - Madrid): Vuelta.
    
Miguel Angel (de l'Ecole de Guadalajara): Ovation.
     Borja Collado (de l'Ecole de Valencia): Ovation.
     Marcos del Rincon (Ecole "Yiyo" - Madrid): Vuelta.
     Manuel Perera (Ecole de Badajoz): Une oreille.
     Rafael de Leon (Ecole de Malaga): Silence

Ils y étaient:
     La video-résumé du festejo - via "Plaza Uno":
     https://www.youtube.com/embed/mUWjF8eAzSE
     La reseña du premier festejo - dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2017/11/18/5a0f6a79268e3e443c8b465b.html
     L'historique de "La Oportunidad" de Vistalegre 2017 - dans "El Mundo":
     https://amp.elmundo.es/cultura/toros/2017/11/08/5a02d31d22601d3d648b458e.html

 
 
 
 
 
UN GRAND SALUT ET ABRAZO...
     ... à tous ceux qui nous suivent et envoient des mails, souvent émouvants, Français Aficionados installés au Mexique, au Brésil, en Chine, en Afrique du Sud, en Russie, au Chili, ou ... à Colmar !!!  (Si d'autres nous suivent, depuis d'autres terres, merci de le signaler!)
     Merci à vous, bonne route et bonne Aficion, même... là-bas !!!
     Fidèlement, depuis la France - Toros2000
 
 
 
 
 

GALERIES PHOTOS - Patrick Beuglot : SOUVENIRS, SOUVENIRS… DES FERIAS DE SUD-OUEST !
     "Ces toros et ces hommes… ce jour-là!" 

 

     Avis: Ces longues séries de photos n'ont pas vocation, ni prétention, "à l'artistique", mais plutôt celles de reportages sur "Ce qui s'est passé ce jour-là, toro par toro". Ainsi, vous retrouverez des moments que vous avez vécus, ou découvrirez ceux que vous auriez pu vivre, avec "ces Toros et ces hommes.. ce jour-là !"

     Avertissement technique:  Pour ouvrir chaque galerie, faire clic droit sur le lien et "Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre" - (On peut visionner "en global", au "Uno por Uno", choisir "la" photo qui intéresse, ouvrir en diaporama; bref, naviguer à volonté)
     Bonne route, en espérant que cela vous plaira ! - Merci

 

TEMPORADA 2017

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     29 Juillet - Rejoneo - Toros de Rosa Rodrigues,  pour Pablo Hermoso de Mendoza, Joao Moura et Lea Vicens.
     https://photos.app.goo.gl/zzcBYb2AVAi3BUSt2

     30 Juillet - Toros de Robert Margé, pour Manuel Escribano, Daniel Luque et Thomas Joubert.
      https://photos.app.goo.gl/JhyjGnIVwD0J5VLJ3

 

TEMPORADA 2016

LES CORRIDAS DE BAYONNE
     31 Juillet - Toros de Montealto, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Thomas Dufau.
     https://goo.gl/photos/mT1P4M2cWHiVvNC76

     15 Août - Corrida Goyesca: Toros de Domingo Hernandez, pour Miguel Angel Perera, Alberto Lopez Simon et Jose Garrido.
     https://photos.app.goo.gl/vaSZx2f2CbeXaX2n2

     3 Septembre: Toros de Pedres, pour Curro Diaz, Ivan Fandiño et Javier Jimenez. 
     (en reconstruction)

     4 Septembre: Toros d'Alcurrucen, pour Sebastian Castella, Daniel Luque et Jose Garrido.
     (en reconstruction)

DAX 2016:  Absent pour conflit avec les responsables.
MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

TEMPORADA 2015

LES CORRIDAS DE BAYONNE
    
2 Août - Toros de Montalvo, pour Morenito de Aranda, Manuel Escribano et Ivan Fandiño.  
     (en reconstruction)
    
     15 Août - Goyesca - Toros de Antonio Bañuelos, pour Juan Bautista, Daniel Luque et Lopez Simon.
     https://goo.gl/photos/jEf2ueZBHPgDbsjh6
    
     5 Septembre: Toros de Pedres, pour Eugenio de Mora, Juan del Alamo, et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/ew3VtLzbnvnNfUox9

     6 Septembre: Toros de Garcigrande, pour Sebastian Castella, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
     https://goo.gl/photos/LNFcjxTVvJw9goLdA


DAX - Feria 2015
     13 Août: Toros de Jandilla, pour Diego Urdiales, Joselito Adame et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/Sj5RZAr8sQZQPwxF9
    
     14 Août: Toros d'Antonio Bañuelos, pour Enrique Ponce, Ivan Fandiño et Daniel Luque.
     https://goo.gl/photos/aBoY2k8PWdRZM7Hv7
    
     15 Août (matin): Toros de Domingo Hernandez, pour El Juli, Jose Maria Manzanares et Pepe Moral.
     https://goo.gl/photos/UrXcuJLZ8fZNG7f97
    
     16 Août: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Manolo Escribano et Alberto Aguilar. 
     (en reconstruction)

DAX - Les corridas de "La Salsa 2015".
     12 Septembre: Toros de Cuadri, pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.  
     (en reconstruction)

     13 Septembre: Toros de Montalvo, pour Juan Mora, Jose Maria Manzanares et Miguel Angel Perera.  
     (en reconstruction)


MONT DE MARSAN - Feria de la Madeleine 2015:
Absent, pour raison de santé

 

   TEMPORADA 2014
 

LES CORRIDAS DE BAYONNE 2014
    
9 Août - Toros de Pedres, pour Paco Ureña, Jimenez Fortes et Juan Leal.
    
https://goo.gl/photos/CCRigYHJkUdTFYir6

     10 Août - Toros de Montalvo, pour Ivan Fandiño, Daniel Luque et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/EPo7BQEi2pARkQAo6

     6 Septembre - Toros d'Adolfo Martin, pour Fernando Robleño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
     https://goo.gl/photos/c14FR7Evit19D9887

     7 Septembre - Toros de Garcigrande, pour Juan Bautista, Sebastian Castella et Ivan Fandiño.
     https://goo.gl/photos/7UeQxUnTGbGz2KWM7


MONT DE MARSAN - Feria de La Madeleine 2014
     16 Juillet - 1ère: Toros de Zalduendo, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Thomas Dufau.
    
https://goo.gl/photos/Dr8CSCe2mexAPEpW6

     17 Juillet - 2ème: Toros de La Quinta,  pour Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño.
    
https://goo.gl/photos/hfrPyeSNzReLyoD39

     18 Juillet - 3ème: Toros de Fuente Ymbro et Joselito, pour Juan Jose Padilla, Ivan Fandiño et Joselito Adame.
    
https://goo.gl/photos/atem39mWT878C41m6

     19 Juillet - 4ème: Toros de Victorino Martin, pour Diego Urdiales, Manuel Escribano et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/SvT16kZvvyNNpuqs8

     20 Juillet - 5ème: Toros de Miura, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Javier Castaño
    
https://goo.gl/photos/evpEjBricqJUBVsT7


DAX - Feria 2014
     14 Août - 1ère: Toros de Montalvo, pour Enrique Ponce, Miguel Angel Perera et Juan del Alamo.
    
https://goo.gl/photos/9QFHDs3z5L6sKimV7  

     15 Août/matin - 2ème: Toros de Garcigrande, pour Morante de la Puebla, Jose Maria Manzanares et Juan Leal.
     https://goo.gl/photos/3aeiSAHZ1GStjCnu6

     15 Août/soir -3ème: Toros de Torrestrella, pour Juan Jose Padilla, Daniel Luque et David Galvan.
    
https://goo.gl/photos/KhqnhydecAjG3o1q7

     16 Août - 4ème: Toros de Pedraza de Yeltes, pour Antonio Ferrera, Diego Urdiales et Javier Castaño.
    
https://goo.gl/photos/4CiSShvi8KjGiDdE7

     17 Août - 5ème: Toros de Jose Escolar Gil, pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Thomas Dufau.
  
  https://goo.gl/photos/wtvF7n2AAPkZqaTw8
 


DAX - Les corridas de "La Salsa 2014".
     13 Septembre: Toros de Victoriano del Rio, pour El Juli, Sebastian Castella et Roman.
    
https://goo.gl/photos/W7D7bWLeWYuqjRM98

     14 Septembre: Toros de La Quinta, pour El Cid, Ivan Fandiño et Alberto Aguilar.
    
https://goo.gl/photos/ai8KbJH7tA4mNnUt8

 
 
 
A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…   A LA TELEVISION…
 

« SIGNES DU TORO »  - France 3, la Taurine

     Retrouvez les programmes, les émissions, les archives vidéo, les interviews, les chroniques, les anecdotes et humeurs de la planète « Toros », sur la page « Signes du toro » :
    
Actualité: 
         
http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/emissions/signes-du-toro    
 

LES ARCHIVES DE « TENDIDO SUD »

     Chaque semaine, regardez « Tendido Sud », programme taurin présenté par Christophe Chay, dorénavant sur "TV SUD":
    
A voir, le sommaire, sur: 
          http://www.mediasdusud.fr/emissions/tendido%20sud

     Les archives de "Tendido Sud" - Via "Youtube":
          https://www.youtube.com/results?search_query=Tendido+Sud

 
 
ARCHIVES MADRILENES...
 

LES REVUES "TAURODELTA" 2016

A Voir et revoir: Toute l'actualité de la plaza Monumental de Madrid, durant la temporada 2016. Des articles et des archives à découvrir, parcourir et approfondir - ici en PDF:
     N°80 - Novembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/80/revista_80.pdf
     N°79 - Octobre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/79/revista_79.pdf
     N°78 - Septembre: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/78/revista_78.pdf
     N°77 - Août: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/77/revista_77.pdf
     N°76 - Juillet: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/76/revista_76.pdf
     N°75 - Juin: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/75/revista_75.pdf
     N°74 - Mai: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/74/revista_74.pdf
     N°73 - Avril: http://www.las-ventas.com/r_taurodelta/73/revista_73.pdf

Revue "Taurodelta" - 2016 et les années précédentes:
     http://www.las-ventas.com/revista.asp

 
 
ARCHIVES TAURINES
 
   UN "GROS" PEU D'HISTOIRE…

 

     L'hiver et là! Et avec lui, le temps de la réflexion; le temps d'apprendre, encore et toujours; le temps de vivre sa passion et la conforter, en revivant l'Histoire. Et à ce sujet, quelle que soit l'opinion que chacun puisse avoir d'André Viard, il convient de voir et revoir l'immense boulot qui est le sien, concrétisé par l'exposition et les documents audiovisuels qu'il a conçus et présentés, cette année, au fil de plusieurs grandes ferias, d'Espagne et de France. "Les Tauromachies Universelles": une authentique "Œuvre", tant sur le plan didactique qu'artistique, en défense du Toro et de la Fiesta Brava, non par l'insulte, le mépris, la menace et la violence, mais simplement, concrètement, par "l'Histoire", apportée à tous, grands et petits, Aficionados et néophytes, sur un monde "de lumière et d'honneur", que certains, ignares et faussement sensibles, veulent "éradiquer"…
     L'hiver est là! On a le temps! Certes on n'osera demander "aux antis" d'avoir patience et sagesse "d'apprendre un peu, et "connaitre… avant de parler!", car ce sont deux choses dont ils sont absolument, définitivement, incapables… Mais vous qui passez souvent ici, parce que vous êtes "Aficionados et bonnes gens", vous allez vous régaler.
     En tous cas, "Un gros coup de Sombrero" à André Viard, pour tout ce qu'il fait, en défense de la Fiesta, et notamment pour cette "Histoire de Tauromachies Universelles" 2016.

A découvrir, en vidéos:
     La présentation de l'exposition et ses objectifs - André Viard, par Carlos Millet:
     https://www.youtube.com/embed/1_Ax8ZH8Mp0 

     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 1ère partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/rpAFAa4JBEA
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 2ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/xDOIlPqDL10
     "TAUROMAQUIAS UNIVERSALES" - 3ème partie - par Pedro Octavio Villar:
     https://www.youtube.com/embed/5Dyl-bJTTs4

 

     VIDEOS  -  « ABSOLUMENT GENIAL ! »  

     Pour l'Hiver 2011/2012...

     Vous êtes Aficionado ! Vous avez le temps! C’est l’hiver... ou l'été!!!  Il fait froid, il vente... ou il pleut ! Rien ne vaut le coin du feu… ou d'un parapluie!
     Profitez de ces instants, à votre rythme, pour regarder cette longue série de courts reportages (moins de cinq minutes, en général), intitulés « Jueves Taurinos », qui nous vient du Mexique, et qui, en une masse d’archives absolument géniale, nous rapporte « le Toreo de là-bas » et son histoire, mais également « la Fiesta Brava… de partout, au long des ans ».
     On trouvera ici des documents « uniques » sur les figures du Toreo, leur vie, leur personnalité toreras, les cornadas qui ont jalonné leur biographie. On trouvera des images totalement inconnues, sur les suertes du Toreo les plus rares, les plus risquées… avec leurs conséquences. Bref, on trouvera tout ce qui fait que « eux ont osé…que nous n’oserons jamais ». Et c’est pour cela « qu’ils sont tous Toreros », et que nous sommes… qu’aficionados ! Mais « de bons… aficionados ! »

     A ne manquer sous aucun prétexte, cette grande série (en 38 chapitres) du site taurin altoromexico.com, commentée par Heriberto Murieta, à l’écran de Toros2000 grâce à Churumbeldelavilla, via Youtube, et qui sera mise en ligne, ici, « dix par dix ! »
     Que lo pasen bien !!!


La présentation des « JUEVES TAURINOS » :
    
http://www.youtube.com/embed/0vMohwtkKdk 

« JUEVES TAURINOS – 1 »(4’54)
    
http://www.youtube.com/embed/uAbFNOOZkjs

« JUEVES TAURINOS – 2 » (4’11)
    
http://www.youtube.com/embed/K2pDypRLLXk

« JUEVES TAURINOS – 3 » (3’48)
    
http://www.youtube.com/embed/b9FdpCosNEw

« JUEVES TAURINOS – 4 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/CC3kkI862eA

« JUEVES TAURINOS – 5 » (3’59)
    
http://www.youtube.com/embed/u2fFxfpSvfM

« JUEVES TAURINOS – 6 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/wABU06nUleg

« JUEVES TAURINOS – 7 » (4’56)
    
http://www.youtube.com/embed/aqj8poiPZvk

« JUEVES TAURINOS – 8 » (4’25)
    
http://www.youtube.com/embed/TDKL2cmizAw

« JUEVES TAURINOS – 9 » (3’36)
    
http://www.youtube.com/embed/Um0LV7e3E28

« JUEVES TAURINOS – 10 » (5’30)
    
http://www.youtube.com/embed/4frvoa-m56M

« JUEVES TAURINOS – 11 » (4’51): Carlos Arruza et Alfredo Leal
    
http://www.youtube.com/embed/MsiB8JzlSCQ

« JUEVES TAURINOS – 12 » (4’18)
    
http://www.youtube.com/embed/gBAeNaswYqE

« JUEVES TAURINOS – 13 » (3’42)
    
http://www.youtube.com/embed/l44vitUocGc

« JUEVES TAURINOS – 14 » (3’12)
    
http://www.youtube.com/embed/kOL7LReO9O0

« JUEVES TAURINOS – 15 » (4’42)
    
http://www.youtube.com/embed/ji_ca8doBDw

« JUEVES TAURINOS – 16 » (4’01)
    
http://www.youtube.com/embed/LhgjGbdPD9s

« JUEVES TAURINOS – 17 » (4’07)
    
http://www.youtube.com/embed/mCP79EIPAeo

« JUEVES TAURINOS – 18 » (2’49)
    
http://www.youtube.com/embed/cq68Ipvojus

« JUEVES TAURINOS – 19 » (4’49)
     http://www.youtube.com/embed/jyrcEpSs_KM

« JUEVES TAURINOS – 20 » (5’36)
     http://www.youtube.com/embed/9oXxIVC7lec

« JUEVES TAURINOS – 21 » (4’11)
     http://www.youtube.com/embed/leoexbnrx9c

« JUEVES TAURINOS – 22 » (3’16)
     http://www.youtube.com/embed/v8ZMEKNmXXI

« JUEVES TAURINOS – 23 » (3’53)
     http://www.youtube.com/embed/fmWhdn1pCgo

« JUEVES TAURINOS – 24 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/Wu1XXPL1Szs

« JUEVES TAURINOS – 25 » (4’07)
     http://www.youtube.com/embed/ZfZWj64Bwb0

« JUEVES TAURINOS – 26 » (5’13)
     http://www.youtube.com/embed/tLPCFGa-6Cg

« JUEVES TAURINOS – 27 »
   
 En attente.

« JUEVES TAURINOS – 28 » (3’03)
    
http://www.youtube.com/embed/BheJDuaVd_Q

« JUEVES TAURINOS – 29 » (2’31)
     http://www.youtube.com/embed/9Iu6oCfH-y8

« JUEVES TAURINOS – 30 » (4’35)
    
http://www.youtube.com/embed/_l0BrpTEYMs

« JUEVES TAURINOS – 31 » (3’50)
     http://www.youtube.com/embed/I92V6TsD0Zk

« JUEVES TAURINOS – 32 » (4’13)
     http://www.youtube.com/embed/SuM40G4DK6c

« JUEVES TAURINOS – 33 » (5’12)
     http://www.youtube.com/embed/KWQR-cM4JCI

« JUEVES TAURINOS – 34 » (4’21)
     http://www.youtube.com/embed/dOL3nrYgD_A

« JUEVES TAURINOS – 35 » (2’54)
     http://www.youtube.com/embed/nP38JCOVHwM

« JUEVES TAURINOS – 36 » (5’15)
     http://www.youtube.com/embed/zaufYl6FZ24

« JUEVES TAURINOS – 37 » (3’35)
     http://www.youtube.com/embed/oV6actzR9TQ

« JUEVES TAURINOS – 38 » (3’09)
     http://www.youtube.com/embed/fwdbOeebSpA

« JUEVES TAURINOS – 39 » (4’00)
     http://www.youtube.com/embed/_UY-dEebJHg

« JUEVES TAURINOS – 40 » (4’55)
     http://www.youtube.com/embed/TSkot8MHhxA

 

 
 

LES GRANDES ARCHIVES DU PASSE !!!
     Le Toro et le Toreo « d’hier »… 100 ans d’histoire, par l’image, dans cette page spéciale du quotidien "ABC", de Séville:
               « CIEN AÑOS DE TOROS – UN SIGLO DE IMAGENES »
    
                    Ici: http://www.abcdesevilla.es/informacion/archivo_taurino/index.asp